Les analyses de l'OIE sur les indicateurs clés du secteur de l'électricité

Retrouvez ici les analyses de l’OIE sur les indicateurs clés du secteur de l’électricité. N’hésitez pas à les commenter et les relayer via les fonctionnalités de partage situées à proximité des analyses.

Analyses de données
nov. 2016

Europe : Prix du CO2 sur ETS

Lire l'analyse...

En 2005, l’Europe a mis en place un marché européen du CO2 destiné à réduire les émissions de CO2 du secteur industriel : le Emission Trading System (ETS).
Ce mécanisme permet de réduire les émissions de CO2 au moindre coût : il incite à choisir les actions les plus efficaces et rentables au regard du prix de marché.
Le secteur électrique européen, à l’origine de 37 % des émissions de CO2 en Europe, est soumis à ce système de quotas.

nov. 2016

France : Prix des énergies pour les ménages

Lire l'analyse...

L’électricité peut être facturé selon une tarification en base, c’est-à-dire que le prix est le même à toute heure de la journée et de la nuit, ou selon une terification heures pleines / heures creuses. Dans ce cas, le prix de l’électricité est différencié selon l’horaire de la journée : plus élevé le jour, et plus faible la nuit. Cette tarification permet par exemple de chauffer l’eau chaude sanitaire la nuit à un prix plus faible.

nov. 2016

France : Parc de production d’électricité par filière

Lire l'analyse...

Au 31 décembre 2015, le parc de production d’électricité totalisait 129,1 GW de capacités installées. Ce chiffre est à mettre en rapport avec la pointe de consommation maximale, qui s’est élevée à 91 GW en 2015 (le maximum historique, atteint en février 2012, est de 102 GW). Toutes les capacités ne produisent pas au moment de l’appel de puissance maximal, raison pour laquelle la capacité totale du parc de production est supérieure à l’appel maximal : certaines capacités sont indisponibles ou le productible éolien ou solaire peut être faible.

mai 2013

France : Evolution du parc de production d’électricité en énergie

Lire l'analyse...

Le graphique présente l’évolution de la répartition des sources de production d’énergie électrique finale (production nette en sortie des centrales, hors services auxiliaires et pertes). Les données de 1970 à 1997 sont issues de l’Observatoire de l’Energie et du Climat. Les données de la période 1998-2012 sont issues de RTE.

avr. 2013

France : Monotones de charge - UFE

Lire l'analyse...

Une année comprend 8760 heures. A chacune de ces heures correspond un niveau de puissance appelée par le réseau. Si on ordonne ces valeurs par ordre décroissant, on obtient la monotone de consommation. La monotone de consommation permet de visualiser la proportion du temps pendant laquelle la consommation est supérieure à un certain niveau de puissance. Par exemple : la puissance appelée en France en 2015 a été constamment supérieure à 29 GW, et n’a pas dépassé 91 GW.