La situation des utilities européennes

Dans un contexte de crise profonde et d’excès d’offre, la poursuite du développement des ENR induit une baisse des prix de gros : les actifs existants peinent de plus en plus à recouvrer leurs coûts, avec des acteurs conduits à s’en délester définitivement ou temporairement pour tenter d’endiguer leurs pertes. Dans le même temps, le marché de l’énergie n’envoie pas un signal de prix susceptible de déclencher les décisions d’investissements répondant aux enjeux de sécurité d’alimentation à moyen terme. Sans correction visant à compléter le signal de prix énergie, il en va à terme de la sécurité d’approvisionnement de l’Europe.

Télécharger l'étude en PDF

Lire l’intégralité de la note