Le chauffage électrique performant

En France, le chauffage du secteur résidentiel-tertiaire représente 27 % de la consommation d’énergie nationale, ce qui explique que le chauffage constitue une cible privilégiée de la stratégie bas carbone. Dans le même temps, le chauffage représente environ 5 % du budget des ménages, avec des disparités importantes. Les ménages en situation de précarité énergétique sont parfois contraints de se priver de chauffage, avec des conséquences sur leur confort mais aussi leur santé. La stratégie bas carbone doit mêler amélioration du bâti, utilisation d’équipements plus performants et substitutions des énergies fossiles, comme le fioul, vers des énergies peu ou pas carbonées (chaleur renouvelable, électricité…). Les nouvelles générations d’équipements de chauffage électrique permettent de réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2 tout en améliorant le confort des utilisateurs.

Chauffage électrique : à chaque usage sa technologie

En France, près d’un tiers des foyers sont équipés de chauffage électrique. La pénétration des équipements électriques s’est accélérée après les chocs pétroliers de 1973 et 1978...

Vers la rencontre de l’efficacite energétique et du chauffage electrique performant

Le choix de l’électricité pour le chauffage relève d’une décision qui dépend des caractéristiques du logement considéré (taille, niveau d’isolation…) et des spécificités du chauffage électrique :
• Le nombre de radiateurs nécessaires, et donc le coût d’acquisition des équipements, est directement proportionnel à la taille du logement,
• Le chauffage électrique ne nécessite pas la mise en place d’une boucle d’eau chaude dans le logement (contrairement aux chaudières individuelles ou collectives, qu’elles soient alimentées au fioul, au gaz ou à la biomasse),
• Le chauffage électrique nécessite très peu d’entretien,
• Le prix de l’électricité ramené au kWh est relativement élevé par rapport aux autres énergies, notamment parce qu’elle est davantage taxée. Ce prix est en revanche plus stable dans le temps car moins soumis aux aléas des cours mondiaux...