Le mécanisme de capacité français est lancé : que va-t-il changer ?

Depuis le 1er janvier 2017, les fournisseurs d’électricité (ainsi que les gestionnaires de réseaux pour leurs pertes) sont soumis à une obligation « de capacité ». Leur obligation consiste à justifier que la consommation d’électricité de leurs clients en pointe, c’est-à-dire lors des épisodes de grand froid, sera bien satisfaite par des moyens de production ou d’effacement d’électricité. Cette obligation permet de responsabiliser les acteurs du système électrique à la problématique de la sécurité d’approvisionnement, et de respecter le critère de défaillance français fixé à trois heures par an.

La sécurité d’alimentation : préoccupation nationale et européenne

Comment fonctionne le mécanisme de capacité français ?